Vous devez activer JavaScript dans votre navigateur pour naviguer sur ce site.
> > > au cœur d'une enquête préliminaire pour "diffusion d'images violentes"
0 résultats trouvés
    • Tapez un mot pour commencer à chercher.
    En cours

    Marine Le Pen au cœur d'une enquête préliminaire pour "diffusion d'images violentes"

    Révélé en décembre 2015 - Mise à jour le 02/03/2017

    Décembre 2015 : Le parquet de Nanterre ouvre une enquête préliminaire pour "diffusion d'images violentes" après que Marine le Pen ait publié sur son compte Twitter des photos d'exécutions de victimes du groupe d'Etat islamique.

    Cette publication fait suite à une interview de Jean-Jacques Bourdin d'un spécialiste de l'islam, dans laquelle il évoquait « les liens, pas les liens directs, entre Daech et le Front national ».

    Afin de protester contre ces propos, Marine Le Pen a publié trois photos d'hommes torturés, dont le journaliste américain James Foley.

    Octobre 2016 : le président du Parlement européen, Martin Schulz a annoncé avoir reçu et transmis à la Commission des affaires juridiques une demande de levée d'immunité parlementaire concernant Marine Le Pen suite à cette affaire.

    2 mars 2017 : L'immunité parlementaire de Marine Le Pen est levée : elle se limite aux faits de cette affaire mais ne concerne pas l'affaire des assistants FN au parlement européen

    Cette casserole concerne une affaire en cours. Le texte peut changer fréquemment, n’est peut-être pas à jour et peut manquer de recul. N’oubliez pas que, dans notre système judiciaire, toute personne est présumée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été légalement et définitivement établie. N’hésitez pas à nous signaler tout changement ou mise à jour de l’affaire via le formulaire de contact.