Vous devez activer JavaScript dans votre navigateur pour naviguer sur ce site.
> > > 1 an d'inégibilité et 3 mois de prison avec sursis
0 résultats trouvés
    • Tapez un mot pour commencer à chercher.

    Jean-Marie Le Pen 1 an d'inégibilité et 3 mois de prison avec sursis

    Révélé en avril 1997 - Mise à jour le 03/12/2016

    1997 Jean-Marie Le Pen agresse la maire de Mantes-la-Jolie : Annette Peulvast-Bergeal lors des législatives de 1997, alors qu'il était là pour soutenir sa fille ; Marie-Caroline Le Pen. En arrivant à Mantes-la-Jolie, une trentaine d'opposants au Front national sont rassemblés : le président du FN (Jean-Marie Le Pen), descend de sa voiture, s'approche de la maire, tente de lui arracher son écharpe tricolore et lui crie dessus. Un médecin diagnostiquera des coups au thorax, plusieurs dizaines de griffures sur la poitrine et des blessures sur la jambe.

    1998 : Jean-Marie le Pen est condamné à 2 ans d'inégibilité et 3 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Versailles. Plus tard, en appel, la peine a été réduite à 1 an d'inégibilité , avec 8000 francs d'amende. L'intitulé de la condamnation était : "violences en réunion" et "injures publiques", plus tard requalifié en appel : "violences sur personne dépositaire de l'autorité publique dans l'exercice de ses fonctions".

    1999 : la Cour de cassation rejète son pourvoi. Il a vu ses mandats être retirés de député européen et de conseiller régional.