Vous devez activer JavaScript dans votre navigateur pour naviguer sur ce site.
> > > suspecté d'avoir employé fictivement sa femme
0 résultats trouvés
    • Tapez un mot pour commencer à chercher.
    En cours

    François Fillon suspecté d'avoir employé fictivement sa femme

    Révélé en janvier 2017 - Mise à jour le 28/03/2017

    25 janvier 2017 : Dans son édition du mercredi 25 janvier, Le Canard Enchaîné révèle que Penelope Fillon, femme de François Fillon,  a été rémunérée comme assistante parlementaire entre 1998 et 2012.

    Le problème : Elle aurait touché jusqu'à 500 000 euros en tant qu'assistante parlementaire pour son mari, puis pour le suppléant de François Fillon, Marc Joulaud. En plus de cela, elle aurait été rémunérée 100 000€ en tant que "conseillère littéraire" à la Revue des deux mondes entre mai 2012 et décembre 2013

    Le parquet a ouvert une enquête préliminaire des chefs de "détournement de fonds publics", "abus de biens sociaux" et "recel" de ces délits.

    26 janvier 2017 : Une perquisition a eu lieu à la Revue des deux mondes. Cela fait suite à l'ouverture de l'enquête. 

    30 janvier 2017 : François Fillon et sa femme ont été entendu par les policiers de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales. L'enquête porte désormais aussi sur l'emploi de ses deux enfants

    2 février 2017 : La secrétaire particulière et une assistante parlementaire de François Fillon ont été entendue par les policiers entre 14h30 et 19h. 

    6 février 2017 : François Fillon organise une conférence de presse pour présenter ses "excuses aux Français."  Il affirme que : "tout cela était légal"  avant de poursuivre : " Mais suis-je pour autant quitte sur le plan moral ? Cette question éthique me place face à la conscience et face aux Français. Ce n'est pas au système médiatique de me juger, c'est aux Français et à eux seuls." Le candidat à la présidence de la République annonce également qu'il publiera sur son site l'intégralité des contrats de sa femme car il n'a "rien à cacher."

    15 mars 2017 : François Fillon va être convoqué pour être mis en examen. Il ne se retire pas de la campagne présidentielle. 

    16 mars 2017 : Le Parquet National Financier élargit l'enquête à des faits d' "escroquerie aggravée, faux et usage de faux", en plus des chefs d'accusation déjà en cours à savoir "détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, complicité et recel de ces délits, trafic d'influence et manquement aux obligations déclaratives". L'ajout des deux nouveaux chefs d'accusation fait suite à la seconde perquisition au domicile des époux Fillon courant mars 2017. L'accusation porte sur des documents justificatifs qui comptabilisent les heures travaillées par Penelope Fillon.

    28 mars 2017 : Penelope Fillon est également mise en examen dans le cadre de l'affaire, pour "complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de bien sociaux et recel d’escroquerie aggravée".

    Cette casserole concerne une affaire en cours. Le texte peut changer fréquemment, n’est peut-être pas à jour et peut manquer de recul. N’oubliez pas que, dans notre système judiciaire, toute personne est présumée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été légalement et définitivement établie. N’hésitez pas à nous signaler tout changement ou mise à jour de l’affaire via le formulaire de contact.