Vous devez activer JavaScript dans votre navigateur pour naviguer sur ce site.
> > > condamné pour "antisémistime insidieux"
0 résultats trouvés
    • Tapez un mot pour commencer à chercher.

    Jean-Marie Le Pen condamné pour "antisémistime insidieux"

    Révélé en octobre 1985 - Mise à jour le 03/12/2016

    1985 : Lors de la fête du Front national (la fête des Bleu-Blanc-Rouge) au Bourget, Jean-Marie Le Pen déclare face à la foule : « Je dédie votre accueil à Jean-François Kahn, à Jean Daniel, à Ivan Levaï, à Elkabbach, à tous les menteurs de la presse de ce pays. Ces gens-là sont la honte de leur profession. Monsieur Lustiger me pardonnera ce moment de colère, puisque même Jésus le connut lorsqu'il chassa les marchands du temple, ce que nous allons faire pour notre pays ».

    Mars 1986 : Jean-Marie Le Pen est condamné par le tribunal d'Aubervilliers pour "antisémitisme insidieux" à verser 1 franc de dommages et intérêts à la LICRA, et à publier la condamnation dans 5 journaux à concurrence de 12 000 francs. La peine est confirmée en appel en juillet.