Vous devez activer JavaScript dans votre navigateur pour naviguer sur ce site.
> > > condamné pour "complicité de contestation de crimes contre l'humanité"
0 résultats trouvés
    • Tapez un mot pour commencer à chercher.

    Jean-Marie Le Pen condamné pour "complicité de contestation de crimes contre l'humanité"

    Révélé en janvier 2005 - Mise à jour le 03/12/2016

    2005 : un an après avoir été condamné pour des propos dans Le Rivarol, Jean-Marie Le Pen réitère des propos pour lesquels il sera condamné : « En France du moins, l'Occupation allemande n'a pas été particulièrement inhumaine, même s'il y eut des bavures, inévitables dans un pays de 550.000 kilomètres carrés », « Si les Allemands avaient multiplié les exécutions massives dans tous les coins, comme l'affirme la vulgate, il n'y aurait pas eu besoin de camps de concentration pour les déportés politiques ».

    Il a également remis en cause le massacre de la nuit des Rameaux à Ascq, qualifiant l'occupation allemande de « pas particulièrement inhumaine ».

    2008 Jean-Marie Le Pen est condamné à 10 000 euros d'amende et à 3 mois de prison avec sursis en 2008, pour "contestation de crimes contre l'humanité" et "complicité d'apologie de crimes de guerre et contestation de crimes contre l'humanité".

    2009 : Le jugement est confirmé en appel, pour "complicité de contestation de crimes contre l'humanité" ; Jean-Marie Le Pen a cependant été relaxé d'apologie de crimes de guerre.

    2013 : Le pourvoi de Jean-Marie Le Pen est rejeté.