Vous devez activer JavaScript dans votre navigateur pour naviguer sur ce site.
> > > mis en examen pour corruption active et trafic d'influence : l'affaire des écoutes
0 résultats trouvés
    • Tapez un mot pour commencer à chercher.
    En cours

    Nicolas Sarkozy mis en examen pour corruption active et trafic d'influence : l'affaire des écoutes

    Révélé en mars 2014 - Mise à jour le 28/01/2017

    Avril 2013 : La justice soupçonne Nicolas Sarkozy d'avoir financé sa campagne présidentielle de 2007 grâce à des fonds lybiens, une information judiciaire contre X et ouverte.

    3 septembre 2013 : il est mis sur écoute pendant plusieurs mois.

    Février 2014 : Le Monde révèle que les écoutes montrent que Nicolas Sarkozy, sous le faux nom de Paul Bismuth, a cherché avec son avocat Thierry Herzog, à obtenir des informations sur l'affaire Bettencourt auprès d'un haut magistrat de la Cour de Cassation, Gilbert Azibert. Nicolas Sarkozy, alors poursuivi pour abus de faiblesse dans cette affaire, aurait cherché avec son avocat d'influencer la décision de justice en promettant à M. Azibert un poste de prestige à Monaco. Thierry Herzog et Nicolas Sarkozy se défendront en contestant la légalité de ces écoutes.

    22 mars 2016 : La Cour de Cassation valide la légalité des écoutes.

    Nicolas Sarkozy est toujours mis en examen dans cette affaire pour "recel de violation du secret professionnel, corruption active et trafic d'influence actif".

    Cette casserole concerne une affaire en cours. Le texte peut changer fréquemment, n’est peut-être pas à jour et peut manquer de recul. N’oubliez pas que, dans notre système judiciaire, toute personne est présumée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été légalement et définitivement établie. N’hésitez pas à nous signaler tout changement ou mise à jour de l’affaire via le formulaire de contact.